http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Liquidation4.jpg
http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Capture6.jpg
http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Capture8.jpg
http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Capture5.jpg
http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Liquidation1.jpg
http://aurianelegendre.com/files/gimgs/th-10_Liquidation2.jpg

Liquidation

2019, 25 min

En 2018, suite à une pression de la Commission Européenne, le gouvernement français s’est vu astreint d’ouvrir à la concurrence internationale son deuxième plus gros secteur de production électrique après le nucléaire : ses infrastructures hydroélectriques . Elles représentaient plus de 10% de la production nationale en 2017 (selon RTE) et tiennent un rôle primordial dans l’équilibre des centrales nucléaires: stock d’eau disponible au refroidissement de ces dernières et grande réactivité compensatoire lors des pics de consommation dont résulte une énergie produite peu chère. Des multinationales françaises comme Total ainsi que de grandes firmes allemandes, norvégiennes, italiennes, canadiennes, suisses ou encore chinoises sont intéressées par le rachat.

Février 2019. Le film restitue l’expérience d’un parcours entre l’Isère et la Savoie autour d'infrastructures hydroélectriques et de personnes à proximité, au moment de l’annonce gouvernementale de leur privatisation.
À travers quatre portraits, le film est une invitation à partir à la découverte d’un territoire en mutation, de ses richesses humaines et naturelles, à observer les répercussions d’un acte politique sur notre rapport à
l’environnement, et de questionner les enjeux mêmes de la transition énergétique et du discours politique autour des énergies renouvelables.

Lien vers un extrait du film

Projections :
2019 : Cinémâche #2, Le Transmutateur, Montreuil